C’est quoi, la dénutrition? (suite)

Quelles sont les causes?

Elles sont nombreuses et c’est ce qui explique qu’il est difficile de parfois la dépister et donc utile d’agir rapidement lorsqu’elle est avérée.

Elle peut être secondaire à une maladie (cancer, bronchopneumopathie, infection aiguë, voire grippe) ou une opération chirurgicale qui augmente fortement les besoins du corps, notamment en protéines.

Elle est aussi bien sûr liée à une diminution des apports alimentaires, souvent brutale.

Et dans ce cas, les causes sont parfois insidieuses, découlant parfois l’une de l’autre et dégénérant en un engrenage difficile à enrayer.

Pourquoi l’appétit diminue?

La diminution des apports alimentaires peut être associée à des troubles bucco-dentaires, des troubles de la déglutition (difficultés à avaler), la douleur, des modifications du goût, un manque d’appétit, de la fatigue chronique ou à des troubles/maladies de l’appareil digestif.

Au plus grand âge, certaines personnes suivent parfois aussi des régimes restrictifs sans contrôle médical suffisant (sans sel, sans sucre,…) ou reçoivent des textures ou portions inappropriées à leurs besoins.

Les causes sont aussi parfois psychologiques ou sociales. La perte d’autonomie, la précarisation, la dépression, les démences (Alzheimer, Parkinson,…), voire la consommation importante de médicaments peuvent favoriser la dénutrition.