Quelles conséquences?

Un déséquilibre dans l’organisme

La dénutrition provoque un déséquilibre dans l’organisme de la personne âgée ou déjà particulièrement affaiblie, dans le cas d’un cancer, par exemple.

Elle s’attaque aux tissus, et notamment aux muscles, qui fondent par le manque d’apport en nutriments, surtout en protéines.

La personne dénutrie est faible, perd rapidement en autonomie et en qualité de vie et son état de santé se dégrade, d’autant plus si elle doit être immobilisée (du fait de fractures, par exemple).

Un cercle vicieux

La maladie est le stade ultime et le plus risqué de la dénutrition. La guérison est plus lente, car les besoins du corps sont plus élevés que les apports alimentaires, pour faire face à l’agression que le corps subit.

Le risque de complications est donc augmenté. D’autant que la dénutrition ne favorise pas la cicatrisation et la guérison des plaies.

La non prise en charge des causes de la dénutrition peut encore aggraver l’état du patient, tant et si bien que s’installe un cercle vicieux.

La perte de poids: un signal d’alarme

C’est la conséquence la plus visible. La dénutrition fait perdre du poids subitement et sévèrement.

Outre la difficulté à se déplacer sans danger, la personne dénutrie devient apathique, au point de consacrer moins de temps aux repas, surtout le soir, ce qui aggrave le problème.

Des troubles de la concentration, de la mémoire et de l’humeur apparaissent et renforcent la dénutrition.

Mais le principal danger est la baisse d’activité des défenses immunitaires. La personne dénutrie devient plus vulnérable aux infections.